RESULTATS ANNUELS 2016 DE MADVERTISE

20. avril, 2017

OBJECTIF D’EBITDA POSITIF LARGEMENT ATTEINT : 489 K€

Madvertise (FR0010812230 – ALMNG), l’AdTech française dédiée à la publicité sur mobile, publie ses résultats annuels 2016 (exercice clos au 31 décembre 2016).

Paul Amsellem, Président-Directeur général de Madvertise commente :
« Les résultats délivrés sur l’ensemble de l’exercice 2016 – avec une croissance de 12% et l’atteinte de la rentabilité opérationnelle pour la première fois en année pleine – sont le reflet du succès de la stratégie déployée par Madvertise. Ils valident la pertinence du modèle économique de la société, tournée vers la régie mobile Premium, et met en évidence l’effet de levier de la croissance sur la rentabilité.
Forts de notre position de 1ère régie mobile en France1, nous démarrons 2017 avec confiance et avec l’ambition d’ancrer Madvertise comme l’un des partenaires incontournables des grands éditeurs européens, en particulier en France, en Allemagne et en Italie, nos trois principaux marchés. »

Faits marquants sur l’exercice 2016
Sur le plan commercial, 2016 fut marqué par le gain régulier de parts de marché à travers la signature de nouveaux contrats majeurs auprès d’éditeurs de renom tels que Skyrock, NRJ ou Le Parisien. Parmi ces nouveaux contrats à fort potentiel figure notamment l’inventaire publicitaire des applications et sites sur mobiles et tablettes de Météo France en métropole. Il s’agit de la plus puissante offre météo sur mobile en France avec une audience de 4,7 millions de visiteurs uniques par mois2. Son application mobile est également classée 1ère parmi les applications météo gratuites avec plus de 12 millions de téléchargements3.
Pour ce faire, Madvertise s’est appuyé sur sa capacité à répondre, grâce à son offre intégrée et sans couture, aux problématiques de monétisation des éditeurs, aussi bien sur des ventes directes que programmatiques.
Sur le plan opérationnel, Madvertise a arrêté ses activités directes aux Etats-Unis et en Espagne et optimisé sa structure de coûts (réintégration de l’offre Appsfire au sein du catalogue Madvertise). Le Groupe dispose aujourd’hui d’une organisation agile, capable d’accompagner la croissance prévue en 2017 et d’offrir un nouvel effet de levier sur la rentabilité.

Chiffre d’affaires en hausse de 12%
Le succès de cette stratégie s’est traduit par une hausse de 12% du chiffre d’affaires consolidé, qui ressort à 17,4 M€ sur l’exercice 2016, avec une nette accélération de la croissance au second semestre (+18%). L’ensemble des régions a contribué à cette progression de façon homogène.
Les efforts de développement consentis par Madvertise autour de la régie programmatique ont porté leurs fruits puisque l’activité de régie (qui représente près de 90% des revenus de la société en 2016) a largement contribué à la performance de l’exercice, avec une progression de 14% en 2016, essentiellement sur le segment Premium.

Atteinte la rentabilité opérationnelle pour la 1ère fois sur l’exercice 2016
La valeur ajoutée de l’offre de régie publicitaire, avec une part croissante des services déployés autour des algorithmes propriétaires de Madvertise et sa capacité à analyser la data, a permis de maintenir un niveau de marge brute4 robuste à 35,2% du chiffre d’affaires.
Ce niveau solide de marge brute associé à l’optimisation des charges externes (-8%) et au recul de 15% des frais de personnel (lié à la réorganisation interne et à la fermeture d’Appsfire aux Etats-Unis et de l’activité en Espagne) ont permis à Madvertise d’atteindre la rentabilité opérationnelle pour la première fois en année pleine sur l’exercice 2016. L’effet de levier déjà visible au 1er semestre (24 k€ d’EBITDA) a été nettement plus significatif sur le second semestre avec une marge d’EBITDA de près de 5% du chiffre d’affaires.
Après prise en compte des dotations aux provisions et amortissements (-677 k€ liés à l’amortissement des frais de R&D sur 3 ans pour 337 k€ et à des dépréciations d’actifs pour 309 k€), le résultat d’exploitation ressort en nette amélioration à -188 k€ contre -1 132 k€ en 2015.
La perte nette a été réduite d’un tiers en un an à 2 292 k€. Ce résultat a été impacté négativement par des éléments non récurrents à la fois sur le résultat financier (-251 k€), grevé par des pertes de change et des écarts de conversion sur les activités aux Etats-Unis. Les pertes nettes incluent également un résultat exceptionnel de -999 k€, lié principalement aux réorganisations.

Une trésorerie assurée
En 2016, Madvertise a financé ses investissements et l’atteinte de l’équilibre financier par une levée de fonds de 1,5 M€ (montant net, prime d’émission incluse) via un placement privé.
A fin décembre 2016, la dette financière était limitée à 346 k€ pour une trésorerie brute de 417 k€ et des fonds propres de 1 545 k€. Cette position de trésorerie a été renforcée début 2017 par une émission obligataire de 800 k€. Madvertise dispose en outre de lignes de crédit à hauteur de 430 k€. Cette assise financière permettra au groupe de poursuivre sereinement son développement.

Perspectives 2017
Pour 2017, Madvertise attend une nouvelle année de croissance soutenue et rentable, avec la perspective d’accélérer ses ventes sur un marché de la publicité sur mobile en plein essor, tiré par l’utilisation croissante des smartphones et les nouveaux modes de consommation (m-commerce, etc.).
Les premières tendances commerciales sont déjà très favorables. Madvertise a en effet déjà remporté plusieurs contrats significatifs depuis début janvier, notamment avec Radio France, le groupe de radiodiffusion le plus consulté en France dans la catégorie « Médias TV / Radio »5 et « Actualités ». De nombreuses autres opportunités commerciales avancées seront amenées à se concrétiser prochainement.
La dynamique commerciale attendue en 2017 devrait permettre au groupe de bénéficier de l’effet de levier déjà constaté sur ses marges en 2016. Aujourd’hui dimensionné et structuré pour absorber la croissance future – avec notamment la nomination de Najet Benoist Lucy à la direction générale des activités en France -, Madvertise ne prévoit pas d’investissements majeurs sur l’année en cours.
Les principales dépenses seront consacrées à la R&D (enrichissement des formats, poursuite du développement des systèmes de tracking, etc.) afin de renforcer son offre de solutions dans l’optique de conquérir de nouveaux segments à fort potentiel, en particulier la vidéo. Madvertise se consacrera également au déploiement de ses offres autour du local et de la data (géolocalisation, publicité contextuelle), qui constituent aujourd’hui un réservoir de croissance important pour le groupe.

 

Voir le communiqué de presse